Maud PFAFF-REYDELLET

Statut


Maud Pfaff

  • Maître de conférences de latin : poésie latine et religion romaine (1er s. av. – 1er s. ap. J.-C.)
  • Directrice adjointe de l’Institut de Latin
  • Ancienne Responsable pédagogique du Master Métiers de l’Edition (de 2011 à 2019)
  • Ancienne Correspondante des Relations Internationales à la Faculté des Lettres (de 2006 à 2014)

Unité de recherche de rattachement

UR 3094 CARRA « Centre d’Analyse des Rhétoriques Religieuses de l’Antiquité » (membre titulaire)

Parcours académique

  • Préparation en cours de l’Habilitation à Diriger des Recherches.
    Titre : Le bestiaire des poètes. La mise en scène des animaux chez les poètes de la nature à Rome (Lucrèce, Virgile, Ovide) Garant : J.-C. Jolivet.
  • 2002 : Doctorat de l’Université Marc Bloch – Strasbourg préparé sous la direction de G. Freyburger. Thèse intitulée Divinisation de l’empereur et calendrier. Une mise en œuvre littéraire dans les Fastes d’Ovide.
  • 1996-1997 : Année d’études à Tübingen (Allemagne) grâce à une bourse du DAAD (Deutscher Akademischer Austauschdienst)
  • 1996 : Agrégation de Lettres Classiques
  • 1993 : Admission à l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm (concours A/L 93)

Thèmes de recherche

  • Mythologie romaine (étiologie poétique, calendrier romain, culte impérial)
  • Savoir et collection (constitution et transmission du savoir par la constitution de collections matérielles et textuelles)
  • Mise en scène des animaux chez les poètes de la nature (Lucrèce, Virgile, Ovide)

Choix de publications

Direction d’ouvrages

  • Figures mythiques et discours religieux dans l’Empire gréco-romain, textes réunis et édités par F. Chapot, J. Goeken, M. Pfaff-Reydellet, Brepols, Collection « Recherches sur les Rhétoriques Religieuses », 27, Turnhout, 2018.
  • Segetis certa fides meae. Hommages à G. Freyburger, textes réunis et édités par C. Notter et M. Pfaff-Reydellet, Brepols, Collection « Recherches sur les Rhétoriques Religieuses », 31, Turnout, à paraître en 2021.

Articles (sélection)

  • « Anna Perenna et Jules César dans les Fastes d’Ovide. La mise en scène de l’apothéose », MEFRA, 2002, p. 937-967.
  • « Les vertus impériales et leur rôle dans la divinisation du prince selon Wissowa », dans Wissowa 2002 : cent ans de religion romaine, éd. par P. Borgeaud et F. Prescendi, Archiv für Religionsgeschichte, 5, 2003, p. 80-99.
  • « Naissance de Maiestas dans les Fastes d’Ovide (V, 11-52) », REL, 81, 2003, 157-171.
  • « Le chant séculaire d’Horace et son public : des louanges des dieux à l’épiphanie du prince », dans L’hymne antique et son public, éd. par Y. Lehmann, Turnhout, 2007, p. 477-490.
  • « Effet de clôture dans un poème inachevé : le paradoxe des Fastes d’Ovide », dans Commencer et finir. Débuts et fins dans les littératures grecque, latine et néolatine, éd. par B. Bureau et C. Nicolas, collection du CRGR, Lyon, 2007, p. 669-678.
  • « L’arrivée d’Esculape à Rome : une épiphanie bien déconcertante (Ovide, Métam. XV, 622-744) », dans Image et religion dans l’antiquité gréco-romaine, éd. par S. Estienne, D. Jaillard, N. Lubtchansky et C. Pouzadoux, Naples, 2008, p. 69-84.
  • « Elégie et étiologie. Le genre littéraire à l’épreuve de l’hybridité », dans Ovide. Figures de l’hybride. Illustrations littéraires et figurées de l’esthétique ovidienne à travers les âges, éd. par H. Casanova-Robin, Paris, 2009, p. 183-195.
  • « Ovids Fasti : Der Kaiser tritt in den öffentlichen Kalender ein. », dans Römische Religion im historischen Wandel. Diskursentwicklung von Plautus bis Ovid, éd par A. Bendlin et J. Rüpke, (Potsdamer Altertumswissenschaftliche Beiträge, 17), Stuttgart, 2009, p. 157-169.
  • « Quand l’élégie s’aventure à faire l’éloge du prince. Cléopâtre chez Properce (III, 11) : personnage historique ou domina élégiaque ? », dans Jeux et Enjeux de la mise en forme, éd. par M.-R. Guelfucci, Dialogues d’Histoire Ancienne, Supplément 4.1, 2010, p. 43-57.
  • « Défier l’épopée sur son propre terrain. L’élégie étiologique dans les Fastes d’Ovide », dans Au-delà de l’élégie d’amour. Métamorphoses et renouvellement d’un genre latin dans l’Antiquité et à la Renaissance, éd. par L. Chappuis Sandoz, Paris, 2011, p.121-143.
  • « Prendre au sérieux Ovide, poète des Fastes : l’héritage de Robert Schilling », dans Religions de Rome : dans le sillage des travaux de Robert Schilling, éd. par N. Belayche et Y. Lehmann, Collection « Recherches sur les Rhétoriques Religieuses », 21, Turnhout, 2017.
  • « La figure de Numa et des déclinaisons : façons romaines de penser l’exemplarité », dans Figures mythiques et discours religieux dans l’Empire gréco-romain, éd. par F. Chapot, J. Goeken, M. Pfaff-Reydellet, Brepols, Collection « Recherches sur les Rhétoriques Religieuses », 27, Turnhout, 2018, p. 119-137.
  • « L’instant suspendu dans les Fastes d’Ovide. Collision des temps et poésie de fondation. », dans Ovide, le transitoire et l’éphémère. Une exception à l’âge augustéen ?, éd. par H. Casanova-Robin et G. Sauron, avec la collaboration de M. Moser, Sorbonne Université Presses, Paris, 2019, p. 159-178.
  • « L’irrévérence d’Ovide face aux monuments du prince », dans L΄Irrévérence dans les arts visuels et les descriptions de monuments, éd. par E. Prioux, Camenae, 24, 2019, non paginé.
  • « Interpréter la liste chez Ovide : du labyrinthe au parcours », dans Penser en listes dans les mondes grec et romain, éd. par M. Ledentu et R. Loriol, Ausonius, Scripta Antiqua, 122, Bordeaux, 2020, p. 249-265.

Encadrement de thèses et de masters

Thèse soutenue

  • Maryse Schilling, Rome et le prince dans les Odes d’Horace. Construction d’une mythologie impériale romaine (co-direction avec Yves Lehmann), 2018.

Masters soutenus (depuis 2016)

  • Valentin Hiegel (ENS Lyon), Romulus dans les Fastes d’Ovide : l’insertion du fondateur dans quelques réseaux de figures (co-direction avec Bénédicte Delignon, ENS de Lyon), 2021.
  • Cyrielle Wirth, Corps des nymphes, corps des dieux dans les Métamorphoses d’Ovide, 2021.
  • Florie Fahrner, La parole de Phèdre dans l’Héroïde 4 d’Ovide et la tragédie de Sénèque, pouvoir et limites, 2020.
  • Manon François : Justice et magie : figure du magicien et pouvoir des mots chez Apulée et Libanios (co-direction avec Laurent Pernot), 2020.
  • Claire Duménil, La singularité du discours de Médée dans la poésie gréco-latine : rhétorique, construction identitaire, pouvoir magique de la parole (co-direction avec Laurent Pernot) 2018.
  • Arnaud Juchs, La représentation de Rome dans les Tristes d’Ovide : une reconquête poétique, 2018.
  • Georgia Panou, L’infanticide maternel dans la mythologie gréco-romaine. Une étude comparative sur ce crime féminin et ses implications sociologiques dans l’Antiquité classique (co-direction avec Laurent Pernot), 2018.

Contact

mpfaff@unistra.fr

Search & Find

Flux RSS

Actualités

déc. 1 2021

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution le 3 décembre 2021 de l'anthologie sur les...

nov. 24 2021

La prochaine séance du séminaire doctoral du CARRA se tiendra le mercredi 1er décembre 2021, de 14h...